Voeux facebook 2  large

Chouette c'est 2017 !

Partager
L’équipe LITTLE WOMAN PARIS vous souhaite une merveilleuse année 2017 remplie d’énergies, de joies et beaux succès ! 

Cette année, j'ai un petit message à faire passer auprès de chacun. 

En 2017, il faudrait non il faut vivre plus et mieux.
Sourire, rire, jouer plus souvent, la vie n’en sera que plus belle.
Faire la paix avec son passé, personne n’est responsable de son bonheur sauf soi même.
Ne pas comparer sa vie à celle des autres et agir toujours du mieux que l'on peut. 
Acceptons d’être en désaccord, nous n’avons pas à gagner chaque dispute.
Pardonnons à chacun, pour tout. La vie est trop courte pour la gaspiller à détester quiconque.
​Evitons les pensées négatives, investissons plutôt notre Energie dans le moment présent positif.
L’envie est une perte de temps, on a déjà tout ce dont on a besoin. 
Débarassons nous de tout ce qui n’est pas utile, beau ou joyeux.

S'assoir en silence, 5 minutes par jour.
Marchons quotidiennement et en marchant sourions, 
Buvons plus d’eau, mangeons moins, couchons nous plus tôt.
Ne pas en faire toujours trop, ne pas se prendre au sérieux, connaître ses limites.
Chaque jour, donnons quelque chose à quelqu’un et cultivons la joie.
Quand nous nous réveillons le matin, remercions l’univers d’être en vie,
Que la situation soit mauvaise ou bonne, elle va changer...peut-importe comment nous nous sentons, lèvons nous, habillons nous et présentons nous.

Prendre conscience que la vie est une école et que nous sommes là pour apprendre.
Vivons avec les 3 E: Energies, Enthousiame et Empathie, et les 3 H "head" (tête), "hands" (mains) et "heart" (coeur).
Sourions, amusons nous plus souvent, donnons notre Amour et accueillons celui que l'on nous offre.
Le meilleur est à venir, en nous, autour de nous et avec vous fidèles clients !
Merci à vous.

A diffuser sans modération, avec bonheur.
Chouette c'est 2017 ! 
                                                                                                                                                     Catherine RENK
comments powered by Disqus